Ce qui n’est pas donné est perdu

Ce qui n’est pas donné est perdu
Oui, sa vie, Jésus la donne. Depuis quelques heures, il n’a fait que ça. « Voici mon corps, prenez et mangez. Voici mon sang, prenez et buvez, » dit-il à la table eucharistique. Au pied de la croix, il voit sa mère et près d’elle le disciple bien-aimé : alors, il les donne l’un à l’autre. « Femme, voici ton fils. » « Voici ta mère. » Enfin, il ne reste que son souffle : « Père, entre tes mains, je remets mon esprit, » dit-il en expirant. Et tout est achevé, tout est accompli. Continue reading
Lees verder...

Jésus touché !

Jésus touché !
Thomas veut bien croire, mais il met des conditions : il veut voir, lui aussi. Et il va encore plus loin : il ne veut pas seulement voir, mais toucher les plaies et même enfoncer son doigt dans les plaies des mains, et sa main dans le côté transpercé. Drôles de conditions, pensez-vous peut-être en vous-mêmes. Pourtant, quand on parcourt les évangiles, on rencontre beaucoup de gens qui veulent toucher Jésus, en particulier les malades. « On le priait de les laisser toucher la frange de son manteau et tous ceux qui touchèrent furent guéris. » (Mt 14, 36) Continue reading
Lees verder...